Gwénolé Livinec

Peinture


 
Gwénolé Livinec  

À PROPOS

TOTEMS DANS LES AIRES

 

Je suis réalisateur-documentariste et mes peintures représentent pour moi le verso de mon travail en vidéo.  Je fais en sorte que la surface de la toile ne soit pas un plan de caméra. Je recherche davantage de liberté.

Les lignes dans mes tableaux dérivent à un moment donné et finissent par proposer un espace alternatif, une autre aire possible. Ce monde «à côté», que j’intègre à mes scènes, existe grâce à des motifs récurrents. Une fenêtre, un carré, une porte, un rectangle. La plupart du temps, mes personnages-totems suggèrent un état d’isolement ou de perte de repères.  Il sont comme en attente; et ce silence propre à la solitude est souligné par la présence d’espaces transitoires. L’effet recherché est brut et énigmatique. Je fais le choix d’une matière rugueuse (le plâtre, le crépis, le sable, la cendre) et peu contrôlable pour me laisser guider par cette contrainte. Je commence donc par un espace, puis je continue par une improvisation. A partir du sujet choisi, une observation appuyée, contemplative et parfois même passive permet de décider de la suite. Les retouches continuent pendant la production d’autres tableaux et s’arrêtent assez brutalement. La toile a atteint son but. Le tableau sera mis de côté. Je souhaite m‘éloigner le plus possible de ce que je fais en vidéo. Mon sujet récurrent en film est l’humain. Que ce soit une commande ou un film personnel.  Dans la peinture, mon but recherché est d’exprimer une émotion abstraite qui se rapproche davantage de la musique que d’un film.